Châlucet, un lieu passionnant traversant les siècles.
Photo par Jérôme Bouchard

Histoires locales | Publié le 19/04/2021

Châlucet, un lieu passionnant traversant les siècles.

Écrit par Dylan Andrieux

Les origines

 

Situé sur une bande de roche d’environ 400m et à proximité de Limoges, le site de Châlucet est stratégiquement positionné à la confluence de la Briance et de la Ligoure.

 

À la construction du château, ce sont deux forteresses qui voient le jour : Châlucet Haut et Châlucet Bas. Toutes deux datent approximativement des années 1100 et ont été créées par la famille Jaunhac, suzerains du vicomte de Limoges, Gui VI. Autour de la tour Jeannette, (le donjon à contrefort), était implanté un village. Celui-ci comptait de nombreuses habitations où vivaient notamment les familles de chevaliers. Concernant la partie haute, nous avons bien peu de traces puisqu’il n’en reste plus rien depuis sa destruction.

 

Photo par Axel

 

Cependant, on pense qu’elle était composée d’un donjon et d’un logis seigneurial. Cette bâtisse se trouvait alors autour des ruines consolidées que l’on voit encore aujourd’hui.

 

Une guerre favorable à un proche du vicomte

 

Dans les années 1260, Gui VI, vicomte de Limoges et propriétaire du château, vient à mourir. Tout juste veuve, sa femme Marguerite vient se consoler dans les bras d’un proche ami du defunt : Gérault de Maulmont. Elle lui laisse les pleins pouvoirs de décision sur ses affaires dans une période de tensions au sein même du vicomte.

 

Photo par Jérôme

 

Après cette crise, Marguerite devient vicomtesse de Limoges et cède finalement le Château de Châlucet à Géraud de Maulmont. Celui-ci transforme totalement la partie haute en faisant édifier à la place même de l’ancienne bâtisse, une forteresse impressionnante à l’allure offensive, synonyme de richesse pour le propriétaire.

 

Du vicomte à la royauté

 

A la mort de Géraud de Maulmont en 1299, le château revient à deux de ses neveux. Cependant, six ans plus tard, Philippe IV le Bel, roi de l’époque décide de faire un arrangement avec les deux héritiers pour récupérer les terres. Il réussit et récupère le château de Châlucet et ses abords. En échange, il donne des terres en Auvergne.

 

Le Roi désigne des châtelains pour faire l’entretien de la bâtisse et gérer les affaires locales. Une quinzaine d’années plus tard, son successeur le roi Philippe V, donne à son conseiller Henri de Sully, la forteresse de Châlucet. Il n’y mettra jamais les pieds et n'apportera pas véritablement de modifications au château.

 

Photo par Laurie

 

 

L’adresse de malfrats, fin 14e

 

A la fin du 14e siècle, au cours de la Guerre de 100 ans, de nombreux chefs de guerre s’emparent de multiples châteaux dans la région pour en faire leurs repaires. Perrot le Béarnais s’approprie Châlucet et s’attaque régulièrement aux populations des alentours. Cependant, en 1369, l’armée du Roi de France viendra le déloger ainsi que ses hommes et rendra le château aux Sully contre une rançon.

 

Quelque peu écœurés par le passage de ses malfrats dans le château, les Sully le cèdent à Charles d’Albray qui y fait installer des châtelains pour l’entretien. Malheureusement ceux-ci agiront pareillement à Perrot le Béarnais et ses hommes.

 

Le château démantelé, 16e

 

Le passage successif de propriétaires a toujours porté préjudice aux locaux environnants. Ainsi, durant une guerre de religions entre les protestants et les catholiques, les locaux font une demande de démantèlement de la forteresse par crainte de voir venir s’installer des ultra-catholiques qui pourraient leur faire vivre les mêmes émois que par le passé.

 

Photo par Axel

 

En 1594, la destruction du château est accordée et en seulement quatre jours, Châlucet devient une véritable ruine et qui traversera les décennies. Ce n’est qu’en 1996 que les restes du château sont rachetés par le département de la Haute Vienne.

 

La renaissance touristique du site

 

Aussitôt acheté, aussitôt les travaux ont commencé afin de mettre en avant ce site unique.

De nombreuses restaurations ont été effectuées au fil du temps : les murs d’enceinte de Châlucet haut et bas (1997 à 1999), la tour jeannette et la chapelle des lices (2000-2003), la façade nord de Châlucet-Haut (2004-2006), le village de Châlucet-Bas (2007-2009) et enfin les murs de la cour d’entrée de Châlucet-haut, du Logis ainsi que le donjon (2010-2014).

 

Photo par Jérémy

 

Un programme de valorisation du site à travers des applications mobiles a été mis en place par le département permettant ainsi de plonger le visiteur dans l’histoire du lieu. Il s’agit d’un site idéal pour une balade en famille afin de découvrir et d’en apprendre plus sur le passé de notre territoire.

Sources : Chalucet.com, Christian Rémy (historien)

 


Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

1 commentaire

il y a 5 jours

😍🙌

Partager l'article