La Cathédrale Saint-Etienne de Limoges
Photo par Lucas Deladonchamps

Histoires locales | Publié le 12/08/2021

La Cathédrale Saint-Etienne de Limoges

Écrit par Julie Bré

 

La cathédrale Saint-Étienne de Limoges est située au cœur du vieux quartier de la Cité, à proximité des jardins de l'Évêché et est la principale église de la ville.

 

Une histoire d’édifices religieux en remontant les strates archéologiques

 

Avant l’édification de la cathédrale que nous connaissons aujourd’hui, le site vit passer de nombreuses églises. Il y eut le baptistère paléochrétien en 425, qui fut détruit pour laisser la place à une église carolingienne. Des fouilles mirent à découvert des morceaux de murs de celle-ci : plus fins que les murs de l’église romane qui suivit. Cette dernière datant de 1095 permit de célébrer les baptêmes de la Cité.

 

Elle nous a laissé quelques vestiges comme la crypte et les étages inférieurs du clocher. Des bouts de bas-reliefs avec des écritures romaines ainsi que des fragments de colonnes en marbre suggèrent que les différents lieux de culte chrétiens furent érigés sur une construction antique, temple païen ou palais… La pose emblématique de la toute première pierre du chevet de la cathédrale Saint Etienne eut lieu le 1 er juin 1273.

 

Photo par Jérémy

 

 

C’est en pleine époque des tournois de chevalerie et du théâtre arthurien que l’évêque de Limoges, Aymeric de la Serre, rejoins les cieux et laisse dans son testament une donation généreuse de mille livres. Afin de répondre à ses vœux, les chanoines s’attelèrent à la construction du nouveau chevet par le doyen du chapitre Hélie de Malemort. Cet immense chantier ne s’achèvera qu’au cours du XIXe siècle.

 

Il existe de nombreuses traces des événements chronologiques du chantier dans les écrits archivés de la chronique de Comodoliac du chanoine Etienne Maleu et de l’inquisiteur dominicain Bernard Gui, ainsi qu’un témoignage anonyme de l’abbaye de Saint-Martial qui couvre la période 1207-1320. Ainsi, c’est autour de la cathédrale, de son cloître et de son baptistère Saint-Jean, que la cité de Limoges et ses activités purent se déployer.

 

Photo par Axel

 

La ville fut un centre névralgique intense des réunions religieuses où des quartiers furent dédiés aux demeures des dignitaires du Chapitre.

 

 

La crypte et le clocher roman, derniers vestiges de l’époque romane

 

L’église romane citée plus haut date du XIe siècle. Elle fut bénie par Urbain II au moment du concile de Clermont où il lança la première croisade. Avec un transept de 40 m, le plan architectural de la crypte se devine comme une croix latine. Les voûtes en berceau furent construites plus tardivement. Les historiens de l’art ont évoqué l’idée que le plafond de la crypte était au départ un simple plancher en bois avant de construire les voûtes.

 

Photo par Marie-Sophie

 

 

Une cathédrale étirée vers le ciel, finesse et verticalité caractéristiques du gothique flamboyant 

 

De nombreux historiens de l’art (voir les études de Michael Davis, Claude Andrault-Schmitt et Tierry Soulard) mirent à jour la chronologie du monument et comprirent que le maître d’œuvre Jean Deschamps, orienta le style architectural de Saint-Etienne de Limoges avec une couleur de « gothique méridional » que l'on peut retrouver au niveau du chevet. Le chevet de l’église romane a donc été amplifié. Il accueille un chœur contourné par un déambulatoire qui donne sur une couronne de chapelles rayonnantes.

Plan de visite - Cathédrale de Limoges

Source : www.cathedrale-limoges.fr

 

La nef étant très élancée en hauteur, des forces plus importantes sont renvoyées vers les contreforts qui soutiennent l'édifice. Afin que le sol soit entièrement plat pour accueillir le chantier de cette cathédrale, il a fallu opérer des travaux de terrassement. Le style du gothique flamboyant se déploie avec majesté notamment avec la présence de croisées d'ogives nervurées, de rosaces et notamment avec les ossatures sculptées dans la pierre de la somptueuse porte Saint-Jean.

 

Photo par Marie-Sophie

 

Les vitraux très étirés en hauteur et les gargouilles viennent couronner le tout pour donner à la cathédrale Saint Etienne toute sa grandeur.

 

Photo par Tiana

 

Si vous avez l'occasion de visiter cette cathédrale, n'hésitez pas à nous partager vos photos avec le #VisionLimousin !


Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

1 commentaire

il y a 1 mois

Merci Julie pour cet article qui retrace l'histoire de ce très bel et surprenant édifice !

Partager l'article